Equipe

Nicolas Heredia


+ Nicolas Heredia conçoit et développe depuis 2007 le projet artistique de La Vaste Entreprise, où se rejoignent son travail théâtral (d'auteur, de metteur en scène, d'acteur et de scénographe) et sa pratique des arts visuels (photographies, vidéos, graphisme, installations).
En 2008, il met en scène et interprète en solo La Mastication des morts (oratorio-solo) de Patrick Kermann, une “installation théâtrale” qui entame en 2009 une tournée au long cours.
En 2011, il met en scène et interprète un second solo-installation, L’Augmentation (épopée immobile) d'après Georges Perec.
En 2010, il compose avec plusieurs comédiens une variation sonore autour d’un objet trouvé, l’album-photo d’une famille anonyme. Ce travail donnera naissance par la suitè à l’exposition photo-graphique Les Anonymes (le temps qu’ils restent), puis au spectacle-expo évolutif Portrait/Paysage.
De 2009 à 2011, le projet Les Vies Argentiques (mémorial tricoté) confronte un matériau documentaire à un travail sur l’image, l'installation et la composition sonore.

+ En 2013, il écrit et crée Faux-plafond (ciel variable), avec six acteurs de la compagnie La Bulle bleue (compagnie professionnelle d’acteurs en situation de handicap mental ou psychique), en partant de la rencontre avec des travailleurs et analystes du travail et de l’entreprise.
En 2014 il écrit et met en scène N’attrape pas froid (ma grand-mère), à partir de messages laissés sur son répondeur par sa grand-mère, d’images filmées, de textes. La Vaste Entreprise publie à cette occasion un livre qui prolonge le spectacle (images et textes).
En 2015, il est invité à écrire un projet dans le cadre du dispositif Paysages en Chantier / Les Archives du Sensible (Parc Naturel Régional de la Narbonnaise). Il compose Inventaire Balnéaire, toujours en mixant les matériaux (textes, photographies, captures d'écran de Google Street, et captures de la webcam de l'Office de tourisme qui filme les passants sur le front de mer...). Un second projet est mené en 2016, qui aboutit à l'écriture, à la présentation scénique et à la publication de la première version de Encore des Vestiges - qui sera repris en 2018, sous la forme d'une installation-spectacle.
En 2016, il crée Visite de Groupe, une déambulation audio-guidée pour l’espace public et les lieux d'exposition, une "performance pour une voix de synthèse et un groupe d'individus", quelque part entre l'expérience théâtrale et la pièce d'art conceptuel.
En 2018, il écrit et interprète L'Origine du monde (46x55), à partir d'une copie de la toile de Courbet trouvée dans une brocante. Cette forme-là, sous-titrée "aventure potentielle", se tient de nouveau du côté de la performance, et expérimente à son tour une relation singulière avec les spectateurs.

+ Par ailleurs, il collabore régulièrement ou ponctuellement avec d’autres artistes :
- Avec Marion Coutarel (Théâtre de la Remise), il développe depuis 2008 un projet évolutif de rencontre entre théâtre et photographie. De ce laboratoire sont sortis notamment deux “poèmes visuels” : La Maison de mes rêves, suite à l’exploration d’une villa abandonnée, puis L’Usine (24h) suite à une résidence dans les murs de l’usine ArcelorMittal de St-Chély d’Apcher.
Ils travaillent également ensemble sur La Dent Creuse, spectacle plastique et chorégraphique pour l’espace public (2010), adaptent et interprètent ensemble le roman de Martin Winckler La Maladie de Sachs (création 2012), puis collaborent de nouveau pour la création de Si ce n'est toi (2017). Marion Coutarel est par ailleurs collaboratrice artistique sur la plupart des projets de La Vaste Entreprise.
- Avec la compagnie de cirque contemporain Lonely Circus, il est metteur en scène du spectacle Fall Fell Fallen (Sébastien Le Guen et Jérôme Hoffmann - création 2012, tournées en France, Italie, Angleterre, Croatie, Australie - 2013-18). Ils travaillent de nouveau ensemble sur l'écriture et la mise en scène de la prochaine création (janvier 2020).
- Il est régulièrement investi, avec d’autres artistes de toutes disciplines, dans des laboratoires artistiques, temps de partage et de confrontation des tentatives, des recherches, des expériences.

+ Il intervient également pendant sept ans auprès d’étudiants à Montpellier : il dirige des projets de recherche autour d’auteurs contemporains et de photographes, en privilégiant l'écriture de plateau.